Au programme en 2019!

24 octobre 2018 Commentaires fermés

Calendrier Ligue Grand Est 2019 en lien

Publicités
Catégories :Courses/Résultats

Expérience triathlétique atypique: le Thor Beach Triathlon!

Votre reporter se permet de partager avec vous une expérience triathlétique atypique, bien plus qu’une course. Je vous souhaite bonne lecture, car c’est un peu long!

Et surtout, si l’une ou l’un d’entre-vous aimerait en faire de même, n’hésitez pas à m’envoyer vos récits de courses estivales via mail: fischbachg@gmail.com … ils peuvent être plus brefs 😉

« Direction le Danemark! Je prends connaissance de la manifestation via la page Facebook de Camilla Pedersen l’été dernier… à moi de vous faire découvrir ce triathlon atypique!

Il m’a fallu choisir entre la course club à l’Alpe d’Huez fin juillet et le Thor Beach Triathlon… attirée par le concept pour vivre une expérience différente plus qu’une course, go pour cette dernière, et c’est un signe, elle se déroule le jour de mon anniversaire 😉

L’événement a lieu sur la côte ouest du Danemark. Je situe très bien l’endroit pour y être passée lors de mon Denmark Bike Trip l’été 2016. Thorsminde est un tout petit village de pêcheurs sur une langue de terre entre l’océan et le fjord Nissum.

Je m’inscris sur le format « half »: 1900 m de natation en mer, 91km de vélo sans dénivelé mais la région est connue pour son vent, 24km de course à pied sur la plage… dans le sable donc. 2 autres courses sont proposées: le full (3800m nat + 186km vélo + 42km càp) et le 1/4 (950m nat + 62km vélo + 10km càp). L’inscription est très peu onéreuse – de mémoire 200€ lors de la 2nde vague de tarif – et comprend en plus de la participation, du T-shirt finisher, médaille, goodies, pasta party, 3 nuits (2 nuits précédant la course et 1 nuit après) d’hébergement dans une école avec toutes les commodités à 100m du parc de transition… les organisateurs encouragent les athlètes à opter pour cet hébergement afin de créer un événement social, de partage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En solo, hors relais, seuls 17 athlètes sont engagés sur le full (aucune femme, avis aux amatrices!) et 36 sur le half (dont 7 femmes)… pas de stress mental quant au drafting 😉

Mes ambitions: m’amuser et franchir la ligne d’arrivée.

Mon entraînement: inchangé, pas spécifique à la course, à savoir, hebdomadairement 1 à 2 séances club natation, 2 sorties vélo plutôt courtes de 60-70km (seulement 2 autour des 90km), 2 séances club course à pied et 1 footing en endurance fondamentale sur route et chemin… jamais dans le sable 😉

L’organisation est portée par 2 passionnés, Hans et Dennis, les directeurs de course et principaux bénévoles.

Thorsminde se situe à plus ou moins 1100km de Strasbourg. Comme je m’y rends seule, je suis d’ailleurs la seule participante française, je divise le trajet de chez moi à Brême (665km) histoire de visiter cette belle ville le 31 juillet, et de Brême à Thorsminde (530km) le 1er août où j’arrive à temps pour la reconnaissance officielle du vélo.

A 15h, je suis sur mon vélo et fais la connaissance d’une dizaine de personnes venues du Danemark, des Pays Bas, d’Allemagne; les échanges sont nombreux, très sympas, je suis bien abritée dans le groupe, et nous sommes en vrai mode reco avec tous les points de vigilance. La qualité des routes est excellente.

Puis c’est l’installation à l’école, douche, quelques courses, pique-nique sur la plage et soirée papotages à l’école… je suis déjà conquise, le lieu et l’ambiance sont apaisants et ressourçants.

Ma chambre, la bibliothèque

Le lendemain, veille de course, je fais un rapide test rassurant de natation en mer – calme, eau à 17° paraissant plus – avec quelques triathlètes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous sommes quelques uns à donner un coup de main à l’organisation pour la mise en place du parc à vélos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est avec sérénité que se déroulent la préparation d’avant course, le retrait des dossards, le briefing et la « pasta party » sans pâte mais bien meilleure 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jour J, réveil à 4h40, tout le monde se prépare et petit déjeune dans le calme. L’installation est libre dans le PAV où chacun dispose d’une grande caisse de pêcheur pour y déposer ses affaires. La météo est idéale: ensoleillée, 22° en journée et peu de vent pour la région.

500m pour rejoindre la plage et là tu découvres une mer agitée contrairement au test de la veille… m****.

A 6h départ du full et à 6h30 départ du half et du 1/4. Le port de la combinaison, de la bouée new wave fournie, du bonnet spécial cheveux longs ou au choix grosse tête, de la puce de chrono, sont obligatoires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Natation: départ ponctuel de la plage et go direction la mer pour 2 tours avec sortie à l’australienne. Des bateaux sont stationnés au niveau des bouées au large pour plus de visibilité, des kayaks et des jetskis veillent à notre sécurité.

Sur la 1ère boucle, je parviens tant bien que mal à crawler en 2 temps. Il y a trop de vagues, je ne suis pas habituée, je bois la tasse à plusieurs reprises. Sur le retour, j’ai l’impression que chaque vague me pousse d’un mètre vers la côte avant de me tirer en arrière sur deux mètres.

Au 2ème tour, je n’ai jamais réussi à crawler, les vagues se sont intensifiées, elles ont grossi, j’estime des creux  à deux mètres (ce que confirmera après course la sécurité, avouant que c’était compliqué avec les jetskis), si bien que j’effectue la totalité de ce tour en brasse… dantesque… du jamais vécu pour ma part.

Sortie de l’eau, 500m à parcourir pour rejoindre le parc à vélos, moitié sable, moitié route.

Chrono natation + course jusqu’à T1: 51’01

T1: 2’52 (déduction vélo)

Vélo: c’est parti pour 91km de vélo, à savoir une boucle de 62km + 1 A/R. Alors, il fait beau, ni chaud, ni froid, certes y a du vent (encore une fois pas les mêmes conditions favorables qu’à la reco) mais ce n’est rien pour la région. Bref, nous pouvons estimer que les conditions météos sont idéales. Le trajet est très bien balisé et sécurisé, nickel.

Le parcours passe bien, c’est agréable, pas à se préoccuper du drafting. Les 91km sont avalés en 2h54 à ma montre, soit 31,4km/h de moyenne, parfait pour moi.

T2: 1’46

Course à pied: maintenant l’inconnu, les 24km de course à pied en 1 A/R, découpés comme suit, 250m de « route », 2km de sable mou, 10km de bout de plage en devers avec du sable mouillé et un peu dans les vagues pour l’aller, et le contraire au retour.

Je pars sans montre, à la sensation comme souvent, à une allure tranquille, petits pas avec beaucoup de fréquence… merci à Céline ma sparring partner de choc de footing pour l’entraînement à cet exercice. Côté cardio, je suis facile, c’est musculairement que je sens que les crampes ne sont pas loin au demi-tour km 12.

Côté sympa, dans un premier temps, on encourage les nouveaux amis participants en les croisant, surtout ceux du 1/4, puis le km 5 passé, tu te retrouves plutôt seule avec le bruit des vagues. Je croise la 1ère femme quasi à la fin de sa course tandis que je suis quasi au début de la mienne. Quant aux autres femmes croisées, pas nombreuses, je n’ai aucune idée si elles participent en relais ou solo.  Du coup, je fais ma course sans pression… ou presque, car un bel échauffement sous le pied droit me gêne quelque peu… fort heureusement, il s’apaisera peu après le demi-tour.

Finalement, je fais confiance aux saltsticks pris sur le vélo pour ne pas cramper et décide de durcir l’allure sur le retour. Côté ravitos, km5, 9, 12, 15, 19, toujours la même recette, mélange coca / eau et 2 ou 3 biscuits salés avec une petite poche d’eau à emporter… et ça fonctionne très bien!

Aucun coup de mou, seulement marché lors des ravitos et de la côte sableuse du demi-tour, 2h31 de course pour ce 24km dans le sable, sans avoir trouvé le temps long.

A peine la ligne d’arrivée franchie, la médaille en forme de corne autour du cou, on me demande si je veux bien répondre à des questions… naïvement, je me dis qu’ils recueillent les impressions de chaque participant. L’horreur, c’est filmé, je ne ressemble plus à rien, trifonction et visage sales et complètement salés et pas le temps de souffler qu’il faut s’exprimer en anglais (mon pire anglais je crois bien)… et là, on m’explique que je suis 3ème femme et que le podium a lieu dans 5′. Çà c’est une surprise, c’est inattendu, un très beau cadeau d’anniversaire! Bon, je finis loin des 2 premières, toutes 2 des danish kona girls 😉

Chrono total: 6h21’53

Franchement, ce fut une belle matinée… de sorte que, hormis la natation, le slogan du triathlon « You against nature » est devenu « You with nature » pour moi 🙂

Merci à tous mes proches, famille et amis, pour les encouragements à distance! Et à toutes celles et ceux avec qui j’ai pu partager des moments sportifs menant à ce triathlon cette année! Et aussi, même si google traduction existe, dédicace aux organisateurs pour cet événement unique à contre temps de toutes les grosses orgas et non moins professionnelle:

« Thanks to all the race team, it was really worth coming from France. This is more than a race, this is a wonderfull experience and holidays to share with nice people in a peacefull place. Thanks to Hans and Dennis for their generosity! That was awesome! »

Site web de la manifestation:  https://thorbeachtriathlon.com/« 

Catégories :Courses/Résultats

Course Club, la montagne, ça nous gagne!

Petit retour, au beau milieu de l’été, sur la Course Club 2019, direction l’Alpe d’Huez du 23 au 26 juillet! Un contingent de 22 athlètes du club s’est déplacé dans les hautes montagnes pour vivre un événement collectif et convivial: 2 sur le duathlon, 5 sur le Longue Distance et 15 sur le format M. 

Tous se sont élancés dans des conditions caniculaires, tous ont été finishers! Bravo!

Photo Valérie

L’unique avantage de ces conditions météos fut une température du lac inhabituellement confortable, à savoir 18° contre les 12° à 16° observés précédemment. Côté cyclisme et course à pied, il a fallu être fort mentalement et particulièrement vigilant quant à l’hydratation pour réussir sa course.

Les résultats de nos athlètes:

Duathlon

 

Longue Distance

 

Triathlon M

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Infos et résultats complets

Catégories :Courses/Résultats

Fin des entraînements

24 juillet 2019 Commentaires fermés

La dernière séance de l’été en natation aura lieu le lundi 29 juillet à la piscine de Hautepierre et ce sera ensuite la trêve jusqu’à la reprise.

Idem pour la course à pied avec une dernière séance demain jeudi 25 juillet à la colline.

Nous re-communiquerons à l’approche de la rentrée pour la reprise : probablement fin août pour la course à pied et début septembre pour la natation.

D’ici là bon été à toutes et à tous

Catégories :Infos Entrainements

Interview Jules Ribstein

23 juillet 2019 Commentaires fermés

Les personnes présentes à l’Assemblée Générale de notre club ont pu découvrir le parcours de Jules Ribstein, triathlète formé à la Section Scolaire de Molsheim et victime d’un accident de moto lorsqu’il faisait ses études en STAPS à Strasbourg.

Amputé fémoral au niveau de la jambe gauche, il se réinvente un parcours professionnel puis sportif puisque la passion du triathlon ne le quitte pas. Reprenant une licence de triathlon au Trimoval Molsheim puis rapidement sélectionné en équipe de France il décroche la médaille de bronze aux Mondiaux en PTS2 en septembre 2018.

Il rejoint le club de l’ASPTT Strasbourg cette saison et rêve désormais de Jeux Paralympiques.

Malheureusement à Tokyo l’an prochain les catégories masculines PTS2 et PTS3 et féminines PTS3 et PTS4 ont été retirées du programme, suivant la logique de Rio 2016 oû deux catégories de handicap avaient déjà étés retirées. Néanmoins la Fédération internationale World Triathlon a permis à ces catégories de courir en « up-classing ».  Autrement dit les PTS2 et PTS3 peuvent participer aux courses de la catégorie PTS4 mais ils se battront contre des athlètes beaucoup moins diminués par le handicap.

L’objectif maintenant est de marquer des points sur les World Paratriathlon Series, Coupe du Monde afin de décrocher une qualification olympique. Jules est qualifié aux Championnats du Monde à Lausanne où là il pourra courir dans sa catégorie et ambitionner clairement une médaille.

Une seconde place sur la Coupe du Monde à Besançon, et 2 victoires en WPS, le début de saison est très bon. Quel bilan et perspectives en tire-tu ?

Merci ! C’est vrai que je suis satisfait de ce bilan. Mais il faut le nuancer car les tous meilleurs n’étaient pas au départ. Certains sont blessés et d’autres avaient un calendrier différent.

Un cap à été franchi à vélo ce début de saison grâce à un hiver studieux. Ce qui me permet de poser le vélo à 1 ou 2 minutes maximum des meilleurs rouleurs de ma catégorie et ainsi pouvoir jouer la gagne grâce à mes qualités pédestres. L’idée maintenant serait de carrément poser le vélo devant à chaque course pour me mettre à l’abri du retour des coureurs « bipèdes »  qui avec des records à 16 ‘30’’/5km, vont bien plus vite que moi à pied.

Qualifié pour les mondiaux, quel sera ton objectif à Lausanne et quel va être le programme de cet été pour y être performant ?

A Lausanne il faudra au minimum faire mieux que l’an dernier à Goldcoast (NDLR 3e). Et surtout vouloir gagner.

Le parcours vélo est une vraie boucherie avec 3 tours comprenant 2 raidards à 7 et 10%. C’est clairement une course pour les cyclistes. Il faut rappeler que le drafting est interdit en para-tri. Donc tu imagines le programme de cet été… Garder le niveau à pied et en nat et progresser encore à vélo. Ça passera notamment par de belles séances PMA et SV2 en côtes.

N’est ce pas trop compliqué de devoir mettre la vie professionnelle en pause pour réussir ce projet sportif ?

Non. En 2019 je vais m’en sortir financièrement. Je vois le truc du genre « ce qui est pris n’est plus à prendre » . Et pour 2020  on verra cet hiver. La seule chose c’est que tout ça ne me fait pas cotiser pour ma retraite 😉

Hormis le matériel supplémentaire nécessaire, est ce qu’il y a une différence de préparation entre un triathlète et un paratriathlète ?

Sans doute quelques unes.

Peut être le temps passé à concevoir et perfectionner l’appareillage du style prothèse de course à pied etc…Ça prend pas mal d’énergie de réfléchir à cela.

Aussi les volumes d’entrainements réduits consacrés au activités impactantes. Par exemple la course à pied dans mon cas. Je ne cours que 3 fois/semaine en moyenne par peur de me blesser au dos.

Sinon ça ressemble bien à un programme de « valide ». Cela va de 8 à 30h d’entrainement par semaine avec une moyenne de 15h lissée sur l’année je dirais.

Un dernier petit mot aux adhérents du club ?

Bien sûr . D’abord Merci pour l’accueil chaleureux. Et merci au comité pour l’aide dans les démarche administratives avec les sponsors persos. Un bémol néanmoins : j’aimerais pouvoir à l’avenir partager plus de séances avec les autres membres du club (même si je croise souvent Jean Marc Schoen à la piscine…mais Chuuut faut pas le dire 😉 ). Mais c’est évident que j’essaie au maximum de placer mes séances en journée pour en privilégier la qualité.

Je vous souhaite bien sûr une superbe saison et des rêves réalisés !

Pour le suivre :

Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/julesribsteintri/

Catégories :itw

Course Club, nous y sommes!

22 juillet 2019 Commentaires fermés

Demain, mardi, place au Duathlon!

Mercredi, jour des enfants, les Kids sont dans la place!

Jeudi, grosse journée avec le Triathlon Format L!

Vendredi, last but not least, Triathlon Format M!

Bonne course à toutes et tous!!! 😎

Programme complet:

Catégories :Courses/Résultats

Week-end XTerra France 2019

12 juillet 2019 Commentaires fermés

Retour sur le premier week-end des vacances scolaires d’été, direction les Vosges sur le site du Lac de Xonrupt-Longemer! De belles conditions de course attendaient les athlètes.

Samedi 6 juillet, en tout début d’après-midi, les jeunes sont les premiers à s’élancer dans une eau à 25° et sur les rampes du bike park. Sur ce XTerra Kids avec près de 200 enfants au départ, Eliot W s’attribue une très belle 4ème place au scratch! Sa sœur Ana W se classe 6ème benjamine, tandis que Malo B termine 14ème benjamin et Antonin E 46ème benjamin.

Sur le XTerra Mini Kids, Léo D se classe 20ème pupille.

Bravo les jeunes!

 

A 15h30, c’était la 2ème édition d’une discipline en pleine expansion: le Swimrun.

100 duos étaient au départ. Rich W accompagné de Paul M finit 19ème.

Karine S et Guillemette F remportent la course chez les féminines (22è au scratch): compte-rendu détaillé ici 😉

 

Dimanche 7 juillet 2019, c’était au tour de l’épreuve reine!

Après le XTerra Découverte matinal où Thibaut W termine 142ème, place au XTerra France!

Une semaine après sa victoire sur le XTerra Suisse, Camille D était à nouveau au départ!

Malgré la fatigue, elle se classe à une belle 7ème place féminine!

Bravo également à Matthieu D qui finit à la 79ème place dans un contexte de course relevée!

Résultats complets

Catégories :Courses/Résultats

Sous les tropiques à l’Eurovia Triathlon du 30 juin 2019!

8 juillet 2019 Commentaires fermés

La période de canicule obligeait l’équipe d’organisation de la SG Wantzenau Triathlon à basculer les participants du format M sur le S matinal et à annuler la course des plus jeunes (7-9 ans)… sage décision!

De ce fait, belle densité sur le format S avec 433 partants!

Félicitations à Ludovic S qui se classe 4ème au scratch et 3ème sénior au terme d’une natation, d’un vélo et de transitions éclairs 😉

Félicitations également à Jean-Philippe D, 6ème au scratch et 2ème master, et à Claire D 3ème master!

Bravo aussi à Arnau R, Thomas K, Jean-Luc H, Pascal S, Emmanuel D, Adrien K, Valérian B, Vincent Z, Paul L, Jérôme D, Simon D, Julie H et Anne-Sophie L pour avoir bravé la chaleur!

 

Du côté des jeunes, des podiums et de belles places pour nos 10 triathlètes au départ!

Malo B et Tom EK se classent respectivement 2ème et 3ème benjamins!

Chez les benjamines, Margot H finit 5ème, Clémence D 7ème et Lena H 9ème.

Philéas S est 4ème pupille et Léo D 12ème pupille.

Chez les minimes, Anne Victoire K est 7ème et Valentin G 10ème.

Bravo à toutes et tous!

Résultats complets

Catégories :Courses/Résultats