Accueil > Courses/Résultats > MERCI MERCI MERCI 1000 FOIS MERCI !

MERCI MERCI MERCI 1000 FOIS MERCI !

7 juin 2011

Ce message d’adresse à toi bénévole de l’ASPTT et aux personnes qui se sont jointes à toi pour nous donner un coup de main à Obernai !

Une fois de plus vous avez été au rendez-vous et à la hauteur. C’était un peu dur, mais nous y sommes arrivés. Sachez que 2 heures avant le CD il manquait encore 10 personnes sur le parcours vélo.

Je m’associe à Jean Marc pour vous féliciter et vous remercier de votre engagement. Je suis parfois un peu rude et vous prie de m’en excuser, mais la situation était vraiment tendue et votre aide nous est précieuse. Nous sommes très fiers de vous.

Ci-dessous, un article des DNA et une photo qui vous sont dédiés.

Merci encore

Hubert.

article DNA du 6 juin 2011 :

 

La longue journée des bénévoles

 

Certains étaient sur le pont de 6 h 30 à 20 h. D’autres ont couru le matin et assuré

un tour de service l’après-midi. Quelques-uns ont déserté. En coulisse aussi, le

triathlon international d’Obernai est disputé.

 

Parking des Remparts, hier matin. Il est un peu plus de 7 h, le centre-ville dort encore. Fanny Heim, la

nouvelle responsable des bénévoles, vient, elle, de prendre son poste dans un cabanon. En entrant dans

le vif su sujet, doucement, le stress redescend. « Samedi, j’ai vu défiler des fichiers de bénévoles toute

la nuit. Mais le fait de voir les gens et leur sourire, ça détend ». Même s’il faut aussi gérer les petits

imprévus.

« T’as quelqu’un pour décharger le camion ? » l’interpelle l’un d’eux. « À cette heure ? C’était chaud cette

année pour trouver des bénévoles », répond Fanny Heim, sans perdre sa bonne humeur. Elle en

trouvera un peu plus tard.

 

« Un bénévole pour deux coureurs »

 

Avec 900 coureurs à gérer, qui empruntent des routes souvent ouvertes à la circulation, cette

manifestation – qui a un budget de 60 000 €, plus l’équivalent de la même somme offerte en nature par

ses soutiens estime le président – demande une organisation lourde. « Il y a environ un bénévole pour

deux coureurs, raconte Hubert Prat, qui a passé la main à Fanny Heim cette année, mais reste présent.

C’est une véritable PME, avec des services du matin et de l’après-midi. » Et pour s’occuper du parc à

vélo, mettre en place la signalétique, ravitailler les triathlètes, même des compétiteurs des trois clubs

organisateurs – Sélestat, Molsheim et Strasbourg – s’y mettent. Soit après, soit avant leur course. « Ils

savent que sans bénévoles, il n’y a pas de course », glisse Hubert Prat. D’autres ne le réalisent pas et «

consomment du triathlon comme ils consomment des pâtes », déplore Jérémy Pauliat, triathlète et jeune

président du comité d’organisation, dont les parents et la soeur font partie des 150 bénévoles de

l’association. « Ils m’appellent même pour savoir si on a des épingles pour les dossards… »

Et puis, il y a les bénévoles extérieurs qui désertent à la dernière minute. Et qu’il faut remplacer au pied

levé. Quand c’est possible. « Tous les postes ont finalement pu être occupés, même des spectateurs ont

été embauchés sur place pour renforcer », se réjouissait hier soir Fanny Heim.

Autant d’investissement épuise. Hier, les plus mobilisés étaient présents de 6 h 30 à 20 h. « Il faut

renouveler tous les deux ans, pour garder une dynamique », estime le Rosheimois Robert Reichenbach,

qui est entré au comité cette année.

L’association peut heureusement compter sur un noyau de fidèles. Ils seront chaleureusement remerciés

lors de la soirée des bénévoles, qui aura lieu à la fin du mois à Benfeld.

 

GUILLAUME MULLER

Publicités
Catégories :Courses/Résultats
%d blogueurs aiment cette page :