Accueil > Courses/Résultats > Un problème de vis pour nos vices ?

Un problème de vis pour nos vices ?

23 octobre 2013

Malgré le nombre limité d’équipes engagées sur les Championnats de France de B&R à Chaumont, la concurrence promet d’être relevée principalement chez les MASTER pas moins de 5 équipes peuvent prétendre au titre dont nos V12 Jean-Marc et Eric, venus défendre les couleurs de l’ASPTT Strasbourg et leur classement 2012. Ils sont d’ailleurs attendus et surveillés.
Nous optons pour un déplacement Flash départ Strasbourg 5h30 histoire de nous mettre dans le bon « speed ». A notre arrivée sur les lieux reconnaissance du parcours en utilisant le cyclo-cross et le VTT histoire de nous décider définitivement sur le choix des armes et définir nos repères pour les échanges vélo/coureur. Déjà il pleut dru, le parcours très gras rend le pilotage technique et difficile, de plus la course féminine et mixte aura rendu le parcours encore plus boueux. Le choix du VTT s’impose à nous.  Après 45 minutes de vélos et un footing de 15 minutes (il faut bien cela pour des petits vieux comme
nous > surtout un ! ) Les jambes du matin semblent bonnes et bizarrement pas de stress.
Le Start, c’est à dire 700m où les coureurs partent pour retrouver ensuite leurs partenaires est fondamental. L’an dernier, Eric l’avait loupé et il s’est juré de le réussir cette année. 9h30 la course est partie et immédiatement notre juvénile vétéran se place devant avec deux autres concurrents. Puis rapidement un petit groupe de 5 ou 6 coureurs se forment. Eric est au contact lorsque les premiers arrivent à la fin de cette boucle et donc sur les vélos. Le Start a été bon nous n’avons rien perdu et sommes bien dans la course. Contrairement aux stratégiques classiques, nous avons opté pour qu’Eric continue environ 400m à pied afin que Jean-Marc soit positionné en tête de course. Tactique efficace car Jean-Marc est devant avec les meilleurs, toutefois Eric est englué dans le milieu du peloton, suite à la descente qui est pour lui difficile compte tenu de la fraîcheur de ceux qui se lancent.

Cela décuple sa motivation en prenant le VTT. Le travail à VTT des derniers temps paye et il parvient à slalomer entre les concurrents. Dans l’euphorie il tente de passer rapidement deux adversaires sur des chemins étroits et très difficiles compte tenu de la boue. Le voilà de travers et parti au sol. Les gamelles il connaît maintenant et se relève immédiatement et repart de plus belle. Il lui faudra pas mal de temps pour revenir sur Jean-Marc heureusement il peut poser le VTT où nous
l’avions prévu, rien de grave, nous gérons la situation, no panique.
A la fin du premier tour nous sommes en tête chez les vétérans mais nous ne le savons pas encore. Nos poursuivants sont à 3″ derrière, le marquage a été à la culotte, et le premier tour est rapide nous sommes à 4 équipes en 20″. Je vois déjà un de nos principaux adversaires attendre son partenaire. Pour une fois que ce n’est pas moi qui oublie mon partenaire.
A l’entame du deuxième tour après un premier écrémage les choses sont déjà plus limpides, nous sommes à la bagarre avec deux ou trois équipes dont l’une MASTER. Nous cavalons vraiment bien et Eric parvient à revenir sur ses concurrents à pied, et arrive à placer des accélérations pour les décrocher. A VTT nous sommes visiblement plus forts que nos concurrents directs et Jean Marc comble systématiquement les écarts.

Fin du deuxième tour, toujours en tête. Nous venons de prendre encore 3″ à la deuxième équipe MASTER. Jean-Marc me motive à sa façon…, me dit qu’il faut accélérer encore, mais nous venons de faire deux gros tours et je préfère garder mon rythme pour finir plus fort dans le dernier. Nous venons tout simplement de faire l’un des meilleurs chronos au tour.
Les premiers au général (Les futurs champions de France) ne réalisent que 12″ de mieux que nous et nous sommes 4 équipes en 7″. Nous commençons à y croire. Et de toute façon je n’ai pas le droit de relâcher, à chaque fois que je passe Jean-Marc j’entends « Roule-roule, tombe une dent! » Nos passages dans la zone sont quasi parfaits.
Au troisième tour le parcours devient vraiment un bourbier, Eric porte ses baskets, pas ses « trails » mais cela n’auraient rien changé tellement il y a de boue. Par contre pas mal de concurrents ont des pointes de cross. Dommage nous n’avons pas pensé à les prendre (manque d’expérience ou petit bras je ne sais pas). Dommage, cela fera vraiment la différence. A l’évidence avec nous aurions gagné facilement 5 à 10″ par tours. Nous sommes néanmoins toujours au contact de nos adversaires et nous revenons sur un autre binôme. Mais arrive le fameux passage de 400m dans la forêt rien que de la boue, ou nous patinons plutôt que de courir, nous perdons du terrain dans ce sous-bois délicat. Au prix d’un bel effort Eric revient
sur le concurrent devant lui, se fait violence pour prendre immédiatement la foulée de l’un de nos adversaires MASTER . A ce moment nous pensons encore être devant, même si sur ce type d’épreuve il est difficile d’établir une position car les stratégies de courses sont différentes. A l’entame du 3ème tour nous sommes juste derrière mais venons tout de même de concéder du temps qu’il nous faudra combler avant le délicat passage du bois dans lequel Eric rentre très proche de deux autres équipes, hélas l’absence de pointes lui sera fatale, une fois de plus ce passage nous fait perdre un terrain précieux à l’approche du 4ème tour.

V12 Championnats France B&r 2013
Rien n’est encore joué on revient à la pédale et nous sommes aux coudes à coudes au dernier passage. Sur ce tour ils viennent de nous prendre 9″ grâce à la forêt aucun doute. Ils ont donc 3″ devant à l’entame du dernier tour. Jean marc me dit d’y aller ils sont vétérans comme nous. Une nouvelle fois Eric essaie de revenir à pied et Jean-Marc à VTT, mais il s’agit de sacrés clients avec des chronos sur 10km largement supérieur aux nôtres (ils jouent pas dans la même catégorie 31’20
pour l’un et 32′ au 10km pour le second). C’est donc encore au bénéfice du VTT que nous pensons revenir, après un énorme effort nous sommes encore au contact moins de 5 secondes nous séparent (la photo ci-dessus est celle du dernier tour), arrive maintenant la forêt malgré une grosse accélération à pied de nos adversaires l’écart se stabilise. Eric revient légèrement alors qu’il reste 1,5 km avant la ligne. Ce 4ème passage, le 8ème de la journée avec la course des filles le matin aura eu raison de nos espoirs de Titre. Impossible de courir une véritable patinoire. Encore une fois ils feront l’écart sur
cette portion de 400m. Néanmoins à ce moment de la course nous ne sommes toujours pas résignés, la victoire se gagne au
finish. Encore une fois nous réalisons un gros vélo mais trop tard au dernier changement à 400m de l’arrivée alors que Jean-Marc à vélo revient sur Eric les deux autres sont toujours devant… La victoire n’est pas passée loin probablement une paire de pointes, nous confirmons notre titre de Vice-champion de France.
Cela restera une belle et grosse bagarre que l’on n’est pas prêt d’oublier, même si cette seconde place nous prive du Maillot convoité. De façon anecdotique nous décidons, de participer à la course de l’après-midi sur le même parcours avec cette fois le vélo cyclocross histoire de ne pas avoir de regret ou simple confirmation de nos choix stratégiques du matin. Cela a plus ressemblé à une course de glissades qu’un Bike&Run, nombreuses gamelles. Nous n’avions que trois tours à la place de quatre le matin. Et heureusement car dès la fin du 2 deuxième tour nous n’avions plus de jambes et la mécanique s’est enraillée. Heureusement à ce moment Jean-Marc était sur le vélo, cela m’a évité une engueulade, et lui a permis de finir à vélo tant bien mal, alors que moi je termine les deux derniers kilomètres d’un beau WE en courant. Pour une fois que j’aurais pu l’engueuler à l’arrivée. Nous finissons quand même 5ème malgré cela.
Article rédigé par Les V12 allias Jean Marc Schoen et Eric Mathieu.

Publicités
Catégories :Courses/Résultats
%d blogueurs aiment cette page :