Accueil > Courses/Résultats > Expérience triathlétique atypique: le Thor Beach Triathlon!

Expérience triathlétique atypique: le Thor Beach Triathlon!

Votre reporter se permet de partager avec vous une expérience triathlétique atypique, bien plus qu’une course. Je vous souhaite bonne lecture, car c’est un peu long!

Et surtout, si l’une ou l’un d’entre-vous aimerait en faire de même, n’hésitez pas à m’envoyer vos récits de courses estivales via mail: fischbachg@gmail.com … ils peuvent être plus brefs 😉

« Direction le Danemark! Je prends connaissance de la manifestation via la page Facebook de Camilla Pedersen l’été dernier… à moi de vous faire découvrir ce triathlon atypique!

Il m’a fallu choisir entre la course club à l’Alpe d’Huez fin juillet et le Thor Beach Triathlon… attirée par le concept pour vivre une expérience différente plus qu’une course, go pour cette dernière, et c’est un signe, elle se déroule le jour de mon anniversaire 😉

L’événement a lieu sur la côte ouest du Danemark. Je situe très bien l’endroit pour y être passée lors de mon Denmark Bike Trip l’été 2016. Thorsminde est un tout petit village de pêcheurs sur une langue de terre entre l’océan et le fjord Nissum.

Je m’inscris sur le format « half »: 1900 m de natation en mer, 91km de vélo sans dénivelé mais la région est connue pour son vent, 24km de course à pied sur la plage… dans le sable donc. 2 autres courses sont proposées: le full (3800m nat + 186km vélo + 42km càp) et le 1/4 (950m nat + 62km vélo + 10km càp). L’inscription est très peu onéreuse – de mémoire 200€ lors de la 2nde vague de tarif – et comprend en plus de la participation, du T-shirt finisher, médaille, goodies, pasta party, 3 nuits (2 nuits précédant la course et 1 nuit après) d’hébergement dans une école avec toutes les commodités à 100m du parc de transition… les organisateurs encouragent les athlètes à opter pour cet hébergement afin de créer un événement social, de partage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En solo, hors relais, seuls 17 athlètes sont engagés sur le full (aucune femme, avis aux amatrices!) et 36 sur le half (dont 7 femmes)… pas de stress mental quant au drafting 😉

Mes ambitions: m’amuser et franchir la ligne d’arrivée.

Mon entraînement: inchangé, pas spécifique à la course, à savoir, hebdomadairement 1 à 2 séances club natation, 2 sorties vélo plutôt courtes de 60-70km (seulement 2 autour des 90km), 2 séances club course à pied et 1 footing en endurance fondamentale sur route et chemin… jamais dans le sable 😉

L’organisation est portée par 2 passionnés, Hans et Dennis, les directeurs de course et principaux bénévoles.

Thorsminde se situe à plus ou moins 1100km de Strasbourg. Comme je m’y rends seule, je suis d’ailleurs la seule participante française, je divise le trajet de chez moi à Brême (665km) histoire de visiter cette belle ville le 31 juillet, et de Brême à Thorsminde (530km) le 1er août où j’arrive à temps pour la reconnaissance officielle du vélo.

A 15h, je suis sur mon vélo et fais la connaissance d’une dizaine de personnes venues du Danemark, des Pays Bas, d’Allemagne; les échanges sont nombreux, très sympas, je suis bien abritée dans le groupe, et nous sommes en vrai mode reco avec tous les points de vigilance. La qualité des routes est excellente.

Puis c’est l’installation à l’école, douche, quelques courses, pique-nique sur la plage et soirée papotages à l’école… je suis déjà conquise, le lieu et l’ambiance sont apaisants et ressourçants.

Ma chambre, la bibliothèque

Le lendemain, veille de course, je fais un rapide test rassurant de natation en mer – calme, eau à 17° paraissant plus – avec quelques triathlètes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous sommes quelques uns à donner un coup de main à l’organisation pour la mise en place du parc à vélos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est avec sérénité que se déroulent la préparation d’avant course, le retrait des dossards, le briefing et la « pasta party » sans pâte mais bien meilleure 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jour J, réveil à 4h40, tout le monde se prépare et petit déjeune dans le calme. L’installation est libre dans le PAV où chacun dispose d’une grande caisse de pêcheur pour y déposer ses affaires. La météo est idéale: ensoleillée, 22° en journée et peu de vent pour la région.

500m pour rejoindre la plage et là tu découvres une mer agitée contrairement au test de la veille… m****.

A 6h départ du full et à 6h30 départ du half et du 1/4. Le port de la combinaison, de la bouée new wave fournie, du bonnet spécial cheveux longs ou au choix grosse tête, de la puce de chrono, sont obligatoires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Natation: départ ponctuel de la plage et go direction la mer pour 2 tours avec sortie à l’australienne. Des bateaux sont stationnés au niveau des bouées au large pour plus de visibilité, des kayaks et des jetskis veillent à notre sécurité.

Sur la 1ère boucle, je parviens tant bien que mal à crawler en 2 temps. Il y a trop de vagues, je ne suis pas habituée, je bois la tasse à plusieurs reprises. Sur le retour, j’ai l’impression que chaque vague me pousse d’un mètre vers la côte avant de me tirer en arrière sur deux mètres.

Au 2ème tour, je n’ai jamais réussi à crawler, les vagues se sont intensifiées, elles ont grossi, j’estime des creux  à deux mètres (ce que confirmera après course la sécurité, avouant que c’était compliqué avec les jetskis), si bien que j’effectue la totalité de ce tour en brasse… dantesque… du jamais vécu pour ma part.

Sortie de l’eau, 500m à parcourir pour rejoindre le parc à vélos, moitié sable, moitié route.

Chrono natation + course jusqu’à T1: 51’01

T1: 2’52 (déduction vélo)

Vélo: c’est parti pour 91km de vélo, à savoir une boucle de 62km + 1 A/R. Alors, il fait beau, ni chaud, ni froid, certes y a du vent (encore une fois pas les mêmes conditions favorables qu’à la reco) mais ce n’est rien pour la région. Bref, nous pouvons estimer que les conditions météos sont idéales. Le trajet est très bien balisé et sécurisé, nickel.

Le parcours passe bien, c’est agréable, pas à se préoccuper du drafting. Les 91km sont avalés en 2h54 à ma montre, soit 31,4km/h de moyenne, parfait pour moi.

T2: 1’46

Course à pied: maintenant l’inconnu, les 24km de course à pied en 1 A/R, découpés comme suit, 250m de « route », 2km de sable mou, 10km de bout de plage en devers avec du sable mouillé et un peu dans les vagues pour l’aller, et le contraire au retour.

Je pars sans montre, à la sensation comme souvent, à une allure tranquille, petits pas avec beaucoup de fréquence… merci à Céline ma sparring partner de choc de footing pour l’entraînement à cet exercice. Côté cardio, je suis facile, c’est musculairement que je sens que les crampes ne sont pas loin au demi-tour km 12.

Côté sympa, dans un premier temps, on encourage les nouveaux amis participants en les croisant, surtout ceux du 1/4, puis le km 5 passé, tu te retrouves plutôt seule avec le bruit des vagues. Je croise la 1ère femme quasi à la fin de sa course tandis que je suis quasi au début de la mienne. Quant aux autres femmes croisées, pas nombreuses, je n’ai aucune idée si elles participent en relais ou solo.  Du coup, je fais ma course sans pression… ou presque, car un bel échauffement sous le pied droit me gêne quelque peu… fort heureusement, il s’apaisera peu après le demi-tour.

Finalement, je fais confiance aux saltsticks pris sur le vélo pour ne pas cramper et décide de durcir l’allure sur le retour. Côté ravitos, km5, 9, 12, 15, 19, toujours la même recette, mélange coca / eau et 2 ou 3 biscuits salés avec une petite poche d’eau à emporter… et ça fonctionne très bien!

Aucun coup de mou, seulement marché lors des ravitos et de la côte sableuse du demi-tour, 2h31 de course pour ce 24km dans le sable, sans avoir trouvé le temps long.

A peine la ligne d’arrivée franchie, la médaille en forme de corne autour du cou, on me demande si je veux bien répondre à des questions… naïvement, je me dis qu’ils recueillent les impressions de chaque participant. L’horreur, c’est filmé, je ne ressemble plus à rien, trifonction et visage sales et complètement salés et pas le temps de souffler qu’il faut s’exprimer en anglais (mon pire anglais je crois bien)… et là, on m’explique que je suis 3ème femme et que le podium a lieu dans 5′. Çà c’est une surprise, c’est inattendu, un très beau cadeau d’anniversaire! Bon, je finis loin des 2 premières, toutes 2 des danish kona girls 😉

Chrono total: 6h21’53

Franchement, ce fut une belle matinée… de sorte que, hormis la natation, le slogan du triathlon « You against nature » est devenu « You with nature » pour moi 🙂

Merci à tous mes proches, famille et amis, pour les encouragements à distance! Et à toutes celles et ceux avec qui j’ai pu partager des moments sportifs menant à ce triathlon cette année! Et aussi, même si google traduction existe, dédicace aux organisateurs pour cet événement unique à contre temps de toutes les grosses orgas et non moins professionnelle:

« Thanks to all the race team, it was really worth coming from France. This is more than a race, this is a wonderfull experience and holidays to share with nice people in a peacefull place. Thanks to Hans and Dennis for their generosity! That was awesome! »

Site web de la manifestation:  https://thorbeachtriathlon.com/« 

Publicités
Catégories :Courses/Résultats
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :