Archive

Archive for the ‘itw’ Category

Interview Jules Ribstein

23 juillet 2019 Commentaires fermés

Les personnes présentes à l’Assemblée Générale de notre club ont pu découvrir le parcours de Jules Ribstein, triathlète formé à la Section Scolaire de Molsheim et victime d’un accident de moto lorsqu’il faisait ses études en STAPS à Strasbourg.

Amputé fémoral au niveau de la jambe gauche, il se réinvente un parcours professionnel puis sportif puisque la passion du triathlon ne le quitte pas. Reprenant une licence de triathlon au Trimoval Molsheim puis rapidement sélectionné en équipe de France il décroche la médaille de bronze aux Mondiaux en PTS2 en septembre 2018.

Il rejoint le club de l’ASPTT Strasbourg cette saison et rêve désormais de Jeux Paralympiques.

Malheureusement à Tokyo l’an prochain les catégories masculines PTS2 et PTS3 et féminines PTS3 et PTS4 ont été retirées du programme, suivant la logique de Rio 2016 oû deux catégories de handicap avaient déjà étés retirées. Néanmoins la Fédération internationale World Triathlon a permis à ces catégories de courir en « up-classing ».  Autrement dit les PTS2 et PTS3 peuvent participer aux courses de la catégorie PTS4 mais ils se battront contre des athlètes beaucoup moins diminués par le handicap.

L’objectif maintenant est de marquer des points sur les World Paratriathlon Series, Coupe du Monde afin de décrocher une qualification olympique. Jules est qualifié aux Championnats du Monde à Lausanne où là il pourra courir dans sa catégorie et ambitionner clairement une médaille.

Une seconde place sur la Coupe du Monde à Besançon, et 2 victoires en WPS, le début de saison est très bon. Quel bilan et perspectives en tire-tu ?

Merci ! C’est vrai que je suis satisfait de ce bilan. Mais il faut le nuancer car les tous meilleurs n’étaient pas au départ. Certains sont blessés et d’autres avaient un calendrier différent.

Un cap à été franchi à vélo ce début de saison grâce à un hiver studieux. Ce qui me permet de poser le vélo à 1 ou 2 minutes maximum des meilleurs rouleurs de ma catégorie et ainsi pouvoir jouer la gagne grâce à mes qualités pédestres. L’idée maintenant serait de carrément poser le vélo devant à chaque course pour me mettre à l’abri du retour des coureurs « bipèdes »  qui avec des records à 16 ‘30’’/5km, vont bien plus vite que moi à pied.

Qualifié pour les mondiaux, quel sera ton objectif à Lausanne et quel va être le programme de cet été pour y être performant ?

A Lausanne il faudra au minimum faire mieux que l’an dernier à Goldcoast (NDLR 3e). Et surtout vouloir gagner.

Le parcours vélo est une vraie boucherie avec 3 tours comprenant 2 raidards à 7 et 10%. C’est clairement une course pour les cyclistes. Il faut rappeler que le drafting est interdit en para-tri. Donc tu imagines le programme de cet été… Garder le niveau à pied et en nat et progresser encore à vélo. Ça passera notamment par de belles séances PMA et SV2 en côtes.

N’est ce pas trop compliqué de devoir mettre la vie professionnelle en pause pour réussir ce projet sportif ?

Non. En 2019 je vais m’en sortir financièrement. Je vois le truc du genre « ce qui est pris n’est plus à prendre » . Et pour 2020  on verra cet hiver. La seule chose c’est que tout ça ne me fait pas cotiser pour ma retraite 😉

Hormis le matériel supplémentaire nécessaire, est ce qu’il y a une différence de préparation entre un triathlète et un paratriathlète ?

Sans doute quelques unes.

Peut être le temps passé à concevoir et perfectionner l’appareillage du style prothèse de course à pied etc…Ça prend pas mal d’énergie de réfléchir à cela.

Aussi les volumes d’entrainements réduits consacrés au activités impactantes. Par exemple la course à pied dans mon cas. Je ne cours que 3 fois/semaine en moyenne par peur de me blesser au dos.

Sinon ça ressemble bien à un programme de « valide ». Cela va de 8 à 30h d’entrainement par semaine avec une moyenne de 15h lissée sur l’année je dirais.

Un dernier petit mot aux adhérents du club ?

Bien sûr . D’abord Merci pour l’accueil chaleureux. Et merci au comité pour l’aide dans les démarche administratives avec les sponsors persos. Un bémol néanmoins : j’aimerais pouvoir à l’avenir partager plus de séances avec les autres membres du club (même si je croise souvent Jean Marc Schoen à la piscine…mais Chuuut faut pas le dire 😉 ). Mais c’est évident que j’essaie au maximum de placer mes séances en journée pour en privilégier la qualité.

Je vous souhaite bien sûr une superbe saison et des rêves réalisés !

Pour le suivre :

Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/julesribsteintri/

Publicités
Catégories :itw

Toute première fois.. toute toute 1ère fois…. :-)

18 juin 2014 1 commentaire

L’histoire d’aujourd’hui va être raconté par le couple glamour de l’ASPTT.
Lui,  est jeune, un peu beau gosse sur les bords, fait du triathlon depuis 4ans maintenant et est toujours à fond!
Elle, est un peu moins jeune, plus réservée, et a débuté parmi nous cette saison!
C’est ainsi que chacun des deux va nous raconter leur première fois.
La première fois qu’ils se sont jeter dans le triple effort!
Cela tombe bien, car tous les deux ont commencé avec le fameux triathlon d’Obernai,  leurs souvenirs de cette première compétition est toujours aussi frais et vif dans leurs mémoires  🙂
J’ai eu donc un peu de chance de les choper entre deux entrainements.
Comme d’habitude on va les laisser se présenter, car on s’impatiente de les connaitre 🙂

 

Elle, 31 ans, infirmière, ( je sais déjà ce que vous pensez bande de coquins) et s’appelle EmelineEmeline girl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lui, 24 ans, et entraineur de natation à Erstein!IMG_2043
On s’imagine déjà l’athlète au corps bronzé recouvert d’huile de jojoba et de paillette 🙂 mais en fait c’est Florent juste Flo pour les intimes. Mais c’est aussi celui qui a inspiré les mecs de l’équipe cycliste de la Garmin 🙂

 

 

 

GO:

Dites nous pourquoi vous avez choisi l’ASPTT?

En fait si je me suis inscrite à l’Asptt c’est tout simplement car les lieux d’entrainement sont assez proches de chez moi et surtout parce que l’ASPTT propose beaucoup de créneaux d’entrainement dans la semaine. Mon planning de travail change tous les jours entre les soirs, les matins parfois les deux dans une journée, cela me permet de « chopper » en moyenne 2 entrainements par semaine. Ce qui est encore trop peu pour évoluer significativement en triathlon mais ça me permet au moins de me défouler !

Et si j’ai choisi le triathlon c’est pour tout cela :

La variété des sports, je peux adapter le type de sport et mes entraînements en fonction de mon planning de travail.

La découverte de 3 nouvelles disciplines.

Avoir une bonne hygiène de vie, fini l’engrenage du « métro boulot dodo » !

Pouvoir travailler l’endurance et comprendre les techniques pour progresser.

Rencontrer des gens en dehors des petits vieux que je soigne !!!

Me défouler et me vider l’esprit.

Comment c’est passé ton intégration dans le club? Je pense qu’il y a dû avoir pas mal de bizutage, et pas mal de bières à payer aux mecs 🙂
Naaaaan ! Bizutage finalement très très soft !! Même peut-être un peu trop, LOL ! D’ailleurs une p’tite soirée d’intégration serait une super bonne idée pour les prochains nouveaux inscrits.

Et toi mon gros, c’est pour quoi?
L’ASPTT… au début c’était pour tous les créneaux…puis après… l’ambiance et tout ces fous furieux réuni dans un seul et unique endroit et leurs conseils de brute ( ex : Conseils de Manu « l’asptt il y a qu’une seule vitesse … celui qui est devant toi ») , bref j’ai accroché cette état d’esprit de guerrier, et c’est vraiment cooool 🙂

Et pourquoi le triathlon? Objectif particulier personel, sportif ou juste pour perdre de la masse?
Alors … je suis florent, Flo pour les intimes ^^ , célibataire à la recherche d’une fille avec de grosses cuisses pour me tirer à vélo sur le plat !!!! Mes journées se résume par : Manger, bouger , rigoler ^^… et sinon ce que j’aime c’est être sur mon vélo et gravir la plus grosse et la plus longue bosse :)…

L’objectif… c’était de me donner le maximum quoi qu’il arrive… 🙂 et après si je rencontre une jolie fille avec de grosse cuisse qui peut m’emmener sur le plat je prends aussi haha 🙂

Oui oui, plusieurs objectifs ! Le sport me manquait beaucoup depuis quelques temps.
Les objectifs : retrouver une forme physique, apprendre de nouvelles disciplines sportives, faire du sport en extérieur, et faire quelques petits triathlons pour rester motiver !

 

Ces deux là, on voir bien qu’ils en veulent à mort.
Ils ont donc choisi en connaissance de cause le triathlon S d’Obernai comme première mise à l’eau.
Mais que c’est il passé dans leurs têtes à ces deux-là? Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous y inscrire?

Et bien c’était le premier de la saison de la région en format S, auquel je pouvais participer et un moment ou un autre, faut bien se lancer ! et en plus je savais déjà que l’organisation et l’ambiance était sympa. Donc ce fût un test pour voir comment je gérais l’enchainement des 3 sports… hum hum….

En fait…le triathlon d’Obernai c’est le seul que je connaissais… comme j’habite à Obernai… puis j’ai vu l’organisation, et ça avait l’air super cool , et les trifonctions c’est quand même sexy mdr
Décidément, ils ont plus d’un point en commun, l’ASPTT fait bien les choses pour ces deux marmots 🙂

Quels ont été vos appréhensions au fil du temps et avant le jour J?

Avant le jour J, super contente de pouvoir y participer, j’avais hâte d’être au 1er juin.

Bon je savais que la course à pied serait difficile, surtout après avoir rouler. Et j’étais pas vraiment sûre de moi quant à nager en lac avec pleins de gens autour. Mais je me disais que j’arriverai quand même au bout de cette course donc pas de panique et beaucoup d’excitation.


J’avais peur des blessures, et de ne pas y arriver à terminer l’épreuve… J’étais à la limite d’abandonner sur le sprint ^^ mais j’ai serré les dents , et je me suis dit… Flo… tu t’es fait doublé par des vieux, par des enfants de 12 ans, par des unijambistes… maintenant faut que tu t’entraines ^^

Quelles sont vos impression sur ce triathlon, racontez nous un peu

Bon sérieusement, au vue des résultats sur le triathlon d’Obernai, je n’ai que des points faibles !!!! Disons que lors de mon inscription, je détestais la course à pied, je n’avançais pas en natation et j’aimais plutôt bien le vélo. Et maintenant j’aime assez les 3 disciplines car je prends cet apprentissage comme un défi. Mais je galère beaucoup encore dans les 3 disciplines et c’est carrément catastrophique lorsqu’il s’agit d’enchaîner le tout !

Le jour J : gros gros stress, peur d’avoir oublié des affaires à la maison, flippage de ouf au moment d’enfiler la combi et au coup de feu du départ ! bref rien à voir avec les jours précédents, évidemment je me suis dit « mais qu’est-ce que je fais ici » !

Pendant la course : grosse panique en natation au retour après le passage de la bouée, tout ce monde autour c’est un peu perturbant, respiration toute pourrie, j’ai fini par nager la tête hors de l’eau, donc c’était pas génial… contente de monter sur le vélo après ça !

A vélo, j’étais assez bien, même s’il va falloir penser à appuyer un peu plus la prochaine fois surtout quand ça monte, là je suis un vrai p’tit boulet 🙂

Mais le pire de tout a été de courir en descendant du vélo ! Alors j’ai pensé très fort aux conseils d’Olivier B. lors de la dernière séance de course à pied en côte. Mais impossible d’appliquer le moindre conseil !!!! J’avais beau me dire « allez Emeline, petits pas dans la montée, respire à fond et ça ira » et ben non ça ne marchait pas !!! Idem sur les parties à peu prêt plates et en descente « allez Emeline, c’est maintenant qu’il faut allonger la foulée »… ppffffff !!! ça non plus ça marchait pas ! En fin de compte j’ai beaucoup souffert en course à pied. Mais pas déçue car maintenant j’ai envie de faire mieux 🙂 Et aussi j’ai adoré avoir des encouragements, ça fait du bien au moral quand ça fait mal partout ! Au final, je suis très contente d’avoir fait cette course malgré les souffrances.

Oula… ça remonte il y a 3 ans^^ le triathlon d’Obernai… une galère ^^ 3 épreuves, 3 points faibles, 3 souffrances différentes ^^ Avec les conseils de brute comme Alain Siegel… « Tu verras , le triathlon , c est facile … tu part a fond, puis après tu maintient ta vitesse, puis tu finis a 200% ! »… et bien dans les faits, c est pas trop ca ^^ . D’abord le départ : tu te met devant…( Erreur numéro 1 !!! ), après 15 mouvements bras… tu tu rend compte que tu n’avais pas encore respiré… ^^. Puis on arrive dans le parc à vélo… et la … tu as beaux avoir fait l’ENA… tu sais plus comment tu t’appelles et qu’est ce que tu dois faire à ce moment là …^^. Une fois sur le vélo, tu te rends compte que tu es tout… sauf rapide ^^ Puis la course à pied… enfin plutôt de la marche à pied ^^ tous les conseils ( le fameux griffé d’Antoine ^^ ) ne te servirons à rien dans ces moments là ^^
Le même triathlon, et la même souffrance hi hi

Avec l’expérience de fou que tu as maintenant; dis moi un peu ce que tu as changé dans tes préparations compètes? Tu prends peut-être plus de mégamasse pour augmenter ton taux de prote 🙂
Comment tu te prépares à une épreuve maintenant?

Avec l’expérience , je m’écoute plus mon corps, je me fixe des objectifs en début d’année, je lis tri-mag ^^ quand je suis fatigué je me repose, si je fini dernier, c’est pas grâve… bref je me met pas la pression…

Pour les prochaines fois, je changerai un peu mes entraînements si c’est possible. Maintenant qu’il fait meilleur dehors j’aimerai bien nager plus souvent en lac. Et surtout il faudrait travailler un plus les enchaînements vélo / course à pied parce que ça c’est vraiment horrible à subir !
Elle n’a pas encore tout compris, normal elle ne lit pas tri-mag hi hi

Pour terminer et un peu plus décalé:

Un peu plus décalé….

Si vous étiez seuls sur une île qu’est ce que emporteriez avec vous? une trifonction, un livre, de la crème solaire?

Un livre 🙂 ya pas que le triathlon dans la vie, nan mais !!!

Trifonction – home trainer – tri-mag – casque – vélo – combi…. et une bière 😉

 

Si vous étiez une boisson, laquelle seriez-vous? Plutôt isotonique qui passe bien, un alcool fort, ou tout simplement du vin que l’on consommerai sans modération 🙂

ha ha !!! un bon verre de vin 🙂 isotonique et alcool fort ne correspondent pas à mon caractère. Et le vin se bonifie avec l’âge 😉

une bonne bière pression assez forte , celle la qu’on prend une fois par semaine devant la télé ^^

 

Pour lui: Si tu étais un super héros lequel serais-tu? Genre double identité,gros keek le jour et sauveur de ces dames la nuit, est-ce que tu mettrais le slip par dessus le collant comme superman
ahah.. Sauveur de ces dames avec le slip au dessus du pantalon

Pour elle: Si tu étais un super héros laquelle serais-tu? Toujours an mode double identité, femme d’action de jour et gainée de cuir la nuit, ou juste bo-bonne qui fait son triathlon le jour et qui rêve d’un chevalier blanc la nuit hi hi

Réponse officielle : juste bo-bonne qui fait son triathlon le jour et qui rêve d’un chevalier blanc la nuit

Réponse officieuse : genre double identité, femme d’action de jour et gainée de cuir la nuit, mais pcchhhuuuut, c’est un secret !

A part cela, et je vais les remercier, car ils ont bien voulu répondre aux questions et le tout avec beaucoup de fantaisie et de bonne humeur.

Nous essaierons de les suivre pour leurs prochaines aventures, la première s’envole pour l’Australie et le deuxième prépare un gros gros triathlon! Sur les traces d’Alain, il ne lâche rien le petit 🙂

Catégories :itw

MINI-CONF’ JOG’R : « NUTRITION SPORTIVE ET PERFORMANCE »

7 mai 2013 Commentaires fermés

Quand le chrono passe par notre assiette… Tout coureur se pose à un moment des questions sur son alimentation. Qu’il s’agisse simplement de veiller à son confort gastrique pendant l’effort ou d’optimiser ses performances en compétition à travers une alimentation adaptée avant, pendant et après l’effort. Alors, quel timing nutritionnel adopter avant le jour J? Quelle stratégie d’alimentation et d’hydratation pendant l’effort? Quels aliments privilégier pour la récupération et pourquoi?
En tant que diététicienne et nutritionniste diplômée, spécialisée en nutrition sportive, Cristina Lallement nous fera découvrir les clés pour faire de l’alimentation un facteur de performance au même titre que l’entraînement musculaire et le mental. A vos marques? Prêts? Mangez!
Cette Mini-Conf’ Jog’R se tiendra le jeudi 16 mai à 19H15 à la boutique Jog’R. Ouvert à tous!

Affiche Conférence Nutrition sportive

Catégories :itw

Jean Luc nous fait partager son aventure

19 décembre 2012 Commentaires fermés

Téléthon 2012 : objectif atteint pour les 72 postiers marathoniens !

Partenaire fondateur du Téléthon, le Groupe La Poste a, avec 72 postiers marathoniens, mené à bien le défi sportif 2012. Malgré la neige et le verglas, ils ont relié STEENWERCK (Nord) à Paris à pied, soit 287 km en plun peu moins de 27 heures !

Ce vendredi 7 décembre, d’épais flocons ont accueilli l’équipe La Poste dans la matinée, lorsqu’elle a rallié la salle de congrès de Lille.
Le temps d’arriver et de prendre possession de leur tenue officielle, tous sont partis à STEENWERCK, petit bourg  situé entre Lille et Dunkerque d’où partait le soir même le défi, c’est dans l’école du village que les coureurs se sont préparés

Dans une ambiance typiquement nordiste, il était 19 heures 10 lorsqu’entre les géants et les badauds, les baraques à frites et les bâtiments en brique rouge, que les 72 postiers marathoniens ont pris le départ.

2012-12-09 Paris Telethon 2012 La Poste Gilles  (106)

Jean Luc Heckmann, licencié au club de l’ASPTT Strasbourg Triathlon, premier en partant de la gauche

Donné depuis les marches de la mairie, le départ de cette course à pied non-stop de 287 km, a été retransmis en direct sur France 2.

Les 72 postiers marathoniens étaient répartis en 6 équipes. Un relais était effectué tous les 12 km (allure environ 11 a 12  km/h).

Heure après heure, le trajet les a menés, par des routes tranquilles serpentant entre les champs de betteraves, vers de petites communes. VIOLAINES (Pas-de-Calais),
ALBERT (Somme), le temps d’une brève nuit (1 heure de sommeil dans un dojo), puis ROCHY CONDE (Oise) ont constitué autant d’arrêts pour se réchauffer et se nourrir.

La palme de l’originalité est revenue aux postiers cyclistes : l’un est venu avec son vélo de facteur tandis qu’une autre arborait sa coiffe d’Alsacienne !

2012-12-09 Paris Telethon 2012 La Poste Gilles  (29)

Excepté 2 petites chutes d’un cycliste et d’un coureur dues au verglas de la nuit, les kilomètres ont été avalés avec constance. Malgré la pluie glaçante et le brouillard givrant !
Petite surprise des organisateurs, YOHANN DINIZ (Postier Champion du monde du 50km marche) a effectué avec les postiers marathoniens les derniers kilomètres avant leur arrivée à la Plate-forme du Courrier de VILLETANEUSE (Seine-Saint-Denis).

Ce samedi 8 décembre, l’établissement avait exceptionnellement ouvert ses portes. C’est là qu’autour d’une grande tablée, la caravane de La Poste s’est rassemblée en fin de journée. Une halte bienvenue pour les organismes des coureurs éprouvés par les efforts qu’ils venaient de consentir.

Il ne restait plus ensuite qu’à rejoindre les plateaux de La Plaine-Saint-Denis pour un rapide passage sur le plateau de France 2 vers 23 heures 30.

Le temps de féliciter les postiers pour leur engagement au service du Téléthon !

Chacun des coureurs a ainsi parcouru 48 km, soit 3 456 km pour la caravane.

Voici le teaser : http://partage.mescontenus.orange.fr/n/664-671/uid/YnyH6uvv1pq71slr/video_id/154059998/type/F/

Catégories :itw

Retour sur la qualification pour Hawai et le titre de championne d’Europe d’Estelle Marie

12 juillet 2012 2 commentaires

Ces dernières semaines, Estelle Marie a remporté un titre de Championne d’Europe Groupe d’Age et une qualification pour l’Ironman d’Hawai. L’occasion pour revenir sur ces ces deux courses racontée par l’intéressée.

A la demande d’Antoine G des petites news concernant mon début de saison réalisé principalement hors Alsace.

Tout d’abord le Challenge Kraichgau, un half Ironman à quelques heures de Strasbourg, support des Championnats d’Europe ETU de la distance. 2500 athlètes, un gros niveau avec la présence chez les pros d’Andreas Realert, Sylvain Sudrie, Sebastian Kienle, Delphine Pelletier… Si vous connaissez Roth, Francfort et Wiesbaden, Kraichgau c’est du même tonneau. ENORME tant au niveau de l’organisation que des bénévoles, des animations (chrono séparé sur une montée avec prime aux 10 meilleurs –merci !!-) ou de l’ambiance… Bref c’est la seconde fois que j’y participe et y reviendrai  l’an prochain.

L’objectif est simple : la gagne en Groupe d’Age (et le titre) et la meilleure place possible au scratch. En simplifiant, car le départ en vagues rend la course difficilement lisible –et sans parler des pros partis dans la vague précédente-, je sors en tête de la nat, réalise un très bon vélo et un excellent  semi pour un chrono total de 4h54 (27’- 2h47’ – 1h35) ce qui m’offre la première place en GA et donc le titre européen ETU par la même occasion.

Deux semaines plus tard avait lieu l’objectif majeur de mon début de saison : l’Ironman de Nice avec en point de mire le slot (place qualificative)  pour l’Ironman d’Hawaii en octobre, Championnats du monde de la distance.

Nice 2012 sera en fait mon 4ème Ironman (Hawaii 2009– Nice 2010 – Hawaii 2010). Pour ceux qui ne connaissent pas l’épreuve : 3,8 km de natation avec 3500 athlétes en une seule vague (sacrée baston), 180 km de vélo dans l’arrière pays niçois avec col de l’Ecre, col de Vence, Coursegoules, St Pons etc  (1800 D+) et les 42,2 km du marathon couru sur la Promenade des Anglais avec 36° cette année..

Pour vous résumer rapidement la course : je fais le troisième temps femme en 56’ (pros y compris) et sors donc en tête de mon GA. Il ne me reste donc qu’à surveiller l’éventuel passage d’adversaires pour savoir où j’en suis… Au km 125 je me fais malheureusement dépasser avant d’en remettre une couche au 135ème pour finalement déposer le vélo avec le 9ème temps femme (pros toujours y compris) et la première place GA. Reste le marathon… L’adversaire qui m’avait doublée en vélo me repasse dans le premier kilomètre, les jambes sont dures, difficile de résister, je la laisse partir et maintiens mon rythme de 4’50/km (de toutes façons je ne peux mieux faire)… Je sens le slot s’éloigner… Je la repasse dans le second des quatre tours et suis alors annoncée 8ème femme de la course ! Malheureusement le troisième tour  sera un véritable calvaire avant de retrouver le moral et les jambes qui vont avec dans le 4ème pour au final le 13ème temps cap femme.

Un chrono total de 10h36 me place finalement  11ème au scratch et me permet de gagner mon GA  et  le slot pour Hawaii ….

Je tenais à remercier plusieurs personnes : Antoine H., Mickael K., Antoine G. pour leur implication en natation ; Vincent, Eric S., Philippe C. et Alexandre K. pour leur soutien  (et leur patience en vélo); Jeanne C. (elle saura pourquoi ! chuut)  enfin mention spéciale à MELISSA L. et GARY R. pour s’être époumonés tout au long du marathon à me renseigner et à essayer de booster la tortue que j’étais !

Lien vers son blog :
http://estelle-kieffer.onlinetri.com/

Catégories :Courses/Résultats, itw

Tri kids Obernai

14 juin 2012 1 commentaire

Il y a maintenant quelques jours a eu lieu le triathlon d’Obernai, je ne vais pas vous refaire l’opus de cette édition mais on va s’intéresser à la course des jeunes!

J’ai donc eu la chance d’obtenir une interview exclusive de la première poussine fille sur la course des avenirs 1, ainsi que son compte-rendu de course avec celui de son grand frère Nicolas chez les benjamins.

Ne vous laissez pas avoir par ce petit monstre là  qui sourit et qui à l’air d’être sage comme une image 😀

Emma qui depuis le début de la saison, qui a démarré pour cette graine de championne il y a bien longtemps…, n’a pas ou presque pas lâché la première place chez les pupilles féminines….

On en profite pour savoir d’où lui viennent toutes ces qualités!
Petit mot pour Emma:

Quand est-ce que tu as commencé le triathlon? pourquoi?
A 6 ans parce que j’aime le sport

C’est d’abord ton frère qui en as fait puis toi ou si lui qui t’as copié? hi hi
Nicolas a commencé avant moi, ce qui m’a donné très envie.

Est-ce qu’à la maison c’est aussi la compétition entre vous pour savoir qui fait ses devoirs le plus vite, ou alors qui range sa chambre le premier? 😀
Oui pour celui qui va à la douche en premier!

Est-ce que maman ou papa t’aide beaucoup lors des entrainement ou des compétitions? Ils te donnent des conseils je pense?
Papa et Maman m’encouragent toujours, et Papa me donne un max de conseils techniques, surtout pour le vélo, et Maman m’explique le parcours natation. (NDLR: je parie pour une meilleure position aéro hi hi)

Est-ce qu’ils sont sévère avec toi si tu perds? hi hi même si pour l’instant, tu ne quittes pas trop la plus haute marche du podium!!!!
Non je crois qu’ils sont fiers de moi!

Tu es plutôt steack-frite avant une compétition ou comme maman et papa, avec des gâteaux hyper protéinés et très faible en glucides? si si tu peux répondre même si tu ne comprends pas tout hi hi
Je fais attention à ce que je mange car j’ai souvent des maux de ventre avant les compétitons. (encore une NDLR: beaucoup d’athlètes même plus expérimenté ont ça aussi, je crois que ça s’appelle le « KK de la peur si je ne m’abuse » :-D)

Avec les autres jeunes du club est-ce que tu t’entends bien, vous avez l’air de vous amusez beaucoup?
Oui on s’entend tous bien, c’est sympa de les retrouver en compétition.

Est-ce que du fait que tu sois une fille, ils sont plus sympas avec toi ou alors ils ne veulent pas se faire battre par une fille et donc il ne te parle pas, mais de toute façon il y a ton frère qui veille sur toi et donc ils ont peur!!! hi hi hi
Moi je rêve d’arriver la 1ere à un triathlon devant les garçons!

Vous avez entendu les gars, ça risque de chauffer pour vous au Trithur!!!
D’ailleurs elle n’était pas si loin de Romain D. au trikids à moins de 24s je crois hi hi je crois que la première cible et en vue 😀

La dernière question Emma et surtout la meilleure pour notre grand « Concours côte de popularité » de l’été:

Tu préfères Julien ou Sami comme entraîneur ou athlète? 🙂  hi hi
Je ne me souviens pas de Julien alors je te choisis toi hihi !! (NDLR: YES et 1:0)

Et en prime, un compte-rendu des deux petits Siegel sur leurs courses à Obernai….
Les jeunes aussi ont droit de nous raconter leurs courses!!!

Emma S.
Je suis un peu stressée ce matin, 1er triathlon de la saison et en plus j’ai choisi de prendre pour la 1ère fois mon vélo de course.
J’ai pas trop aimé la natation car j’ai subi plusieurs noyades.
Pour le vélo je me suis bien débrouillée malgré des bruits inquiétants du dérailleur.
Après ça j’ai bien couru.

Ce triathlon m’a procuré beaucoup de bonheur avec un nouveau podium et un délicieux pain d’épices.


Nicolas S.
J’ai trouvé le triathlon d’Obernai très difficile à mon goût, c’est la 1ère année où je suis sur une distance aussi longue.
Le départ natation était rude et je me suis retrouvé sous les autres!
Par contre j’ai apprécié le vélo sauf au moment du rond-point.
Après je n’ai pas trouvé la course à pied trop dure.

C’est simple et ça va droit au but!
Merci les jeunes!!!

Et pour terminer de très belles photos de la course: lien photos

On va leur souhaiter beaucoup de réussite dimanche prochain ainsi qu’à tous les autres jeunes du club qui ne restent pas sans mérite!!!

Catégories :Courses/Résultats, itw

au délà de nos frontières

13 juin 2012 1 commentaire

Au délà  de la frontière française et en direction de l’Allemagne, il n’y a pas que Kehl ou la terre du milieu hi hi

Mais on a trois zèbres qui sont partis se tailler la bourre sur le Half de Kraichgau le week-end passé support aussi du championnat d’Europe E.T.U.(pas trop loin de Karlsruhe et encore un peu moins loin de Heidelberg!)

Nous avions donc trois athlètes de l’Asptt, trois héros 😀 qui avaient fait le déplacement: Estelle-Marie, Vincent F. et Eric S.
Une magnifique épreuve avec près de 2500 athlètes sur le half, un départ par vagues, une sécurité au top, sans compter les spectateurs et autres bénévoles. Le top !

une victoire en Groupe d’Age pour Estelle et donc le titre Européen ETU sur la distance!! Félicitation! Le site où ça se passe, il y a des résultats et vous pourrez aussi voir les photos des athlètes….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour vous compter cette belle course, je vais laisser place à ‘petit ours brun’ Vincent hi hi
C’était son premier triathlon et je peux dire qu’il est vraiment content malgré les galères de santé, il revient plus fort que jamais 😀
1er tri pour moi, j’avais hâte d’ en découdre! 09h46,( heure de ma vague:10h), je rentre dans l’eau un peu stressé n’aillant pas l’habitude de ce genre de chose!

Je décide de partir au milieu devant, il n’y a pas trop de monde ça me va!
La musique de départ commence, ça fout des frissons, ( c’est génial) et BOUM.. C’est parti!!!

J’essaie de m’appliquer de suite sur ma nage, essaie de mettre en application les conseils: prendre les pieds, etc.
Très vite je me rends compte que je ne suis pas à mon aise, je me fais beaucoup doubler, les sensations ne sont pas là, je n’arrive pas à poser le peu de nage que j’ai!
Je patiente et limite la casse…enfin je devine l’arche d’ arrivée, je bats plus des jambes comme me l’a conseillé Estelle, (NDLR:très bon conseil!!)

je répète ma transition, je sors de l’eau, je suis concentré, je cours, dégrafe la combi, prends mon sac de t1, décide de m’asseoir pour enlever la combi, cours vers mon vélo, mets le dossard en courant, lunette, et arrive devant le vélo!! J’enfile le casque et c’est parti!!!
La partie que je préfère 😀

je m’applique dés le départ, mange et bois.. hé m….. je n ai pu la puce!!! Pas grave je décide de continuer, je fais le tri pour moi, rien a faire du classement!! Je reste concentré sur mon effort!

Je reprends bcp de monde, tellement que je me dis que je suis en sur-regime!!
Je pense à ce que Jp m a dit: ne pas s occuper des autres!

Je me mets a 7/10 de mes capacités en vue du semi, je ne sais pas comment mon corps va réagir! Au 44eme kilo je vois Eric, je décide de garder mon rythme de ne pas m’occuper de lui, mais avec un petit « alors shenky, on se la coule douce!!! » :-p
Tout au long du parcours je me force à boire et manger! Dans les derniers km, je vois que shenky n’est plus là!
Dernier km,, je dégrafe mes scratches de chaussures..la ligne est là, je saute du vélo, les bénévoles sont supers, ils nous indiquent au mieux où sont nos sacs, la t2 se passe comme la 1ère: super: je mets en application dans ma tête cette transition tant de fois répétée!!

Je me lève, c’est parti pour la cap: comment vont réagir mes hanches: je décide de partir sur une moyenne de 5′ du kilo…tout va bien, ça passe, je bois et mange à tous les ravitos, m’éponge…ça roule!! Jusqu’au 15eme (càd 2 tours)!!!!
Des douleurs niveaux des hanches se font ressentir fin du 2 eme tour, que faire?! Mon rythme baisse très rapidement jusqu’à perdre 1′ au km!! Le point de côté ne m aide pas! J’ai peur de faire une erreur avec mes hanches, je suis attentif mais n’ose plus taper dedans!! 1h30…je veux faire 5h Max, il me reste qq km, il faut que j accélère, le point de cote est tjr la..ce sera 1h51 au lieux des 1h45 souhaitées ..je passe sous la banderole en 5:03:07!
Je ne suis pas loin de mon objectif, mais un peu déçu quand même!

Mais une ambiance incroyable et une super organisation!!
Vivement la prochaine compétition…
Félicitation à ces trois compères qui sont allés se faire plaize et retournent avec pleins de bons souvenirs!!
Pour ceux qui aiment lire voici un lien fort sympathique: Blog
Vous l’aurez compris, c’est le blog d’Eric Schenck, passionné de triathlon et de beau matos.. Un peu comme la plupart d’entre nous!
Bonne lecture
Prochain rendez-vous au Trithur!!!!
Catégories :Courses/Résultats, itw